Lever-Coucher du Soleil PARIS : Lever du Soleil à : 8:21 AM - Coucher du Soleil à : 6:48 PM
Accueil Bases Solaires Images Instruments Radio-Astro Ateliers Dossiers Liens Contact  
Coronographe
Regardez vivre, le Soleil !


Vous avez demandez la Lune ? Offrez-vous le Soleil !

Depuis longtemps, je voulais mon coronographe mais je pensais que celà était très coûteux et si je voulais m'en fabriquer un ce serait une aventure pleine de péripéties car j'imaginais bien la complexité d'une telle réalisation.
En fait, il n'en n'est rien et je m'étonne moi même d'avoir patienté autant de temps avant de me décidé tellement l'aventure était à ma porté ! Découvrant les sites de André & Sylvain Rondi et de Serge Bertorello (ils vous expliquent tout sur les coronographes)je me dis que çà ne devait pas être irréalisable puisque eux l'ont fait. C'était donc décidé, je me lançais.
Tout d'abord, avant de commencer, et si vous voulez démarrer la fabrication d'un coronographe je vous conseille vivement de télécharger le logiciel CORO.EXE de la famille Rondi. Il vous permettra de simuler le plan de votre futur instrument et ainsi de connaitre les possibilités de réalisation de votre schéma optique.

J'ai très peu de connaissances en optique et je n'y comprend pas grand chose mais ce qui m'a poussé aussi à fabriqué un coro maintenant est que j'avait une ancienne lunette astronomique qui ne servait pas et prenait la poussière sous une table de balcon. Ayant inverstit ce mois-ci dans un nouveau télescope, il fallait que je réalise cet instrument avec le moindre investissement.
Voici donc la liste qui m'a été nécessaire à la réalisation de ce coronographe (cet version n'est certainement pas définitive car elle est prévue pour être amélioré, notamment la qualité des lentilles 03 et 03')

AU SOMMAIRE :

LISTE DES ELEMENTS UTILISES
LISTE DES OUTILS
LE FILTRE H-alpha (adresse fournisseur)
SCHEMA DU CORO
LE CONE OCCULTEUR
LE SUPPORT DU CONE
LE TUBE DU CORONOGRAPHE
LE FILTRE H-alpha (montage)
LE DIAPHRAGME
LE PORTE OCULAIRE
LE SUPPORT DE LA LENTILLE O2
LE FILTRE ORANGE

PREMIERES IMPRESSIONS

LISTE DES ELEMENTS UTILISES

- 1 lunette astronomique Perl-Vixen (focale : 700 mm ; Diam : 60 mm)à laquelle j'ai enlevé la crémaillère complète ;
- 1 lentille de chercheur inutilisé (focale : 120 mm , Diam : 30 mm). Cet objectif est plan-convexe, elle va servir de support au cône occulteur
- 2 lentilles identiques d'une paire de jumelles inutilisée (focale : 190 mm, Diam : 50mm). Ces lentilles sont également plan-convexe et sont conservées dans leurs colliers ;
- 1 renvoie coudé Célestron (Diam : 31.75 mm) inutilisé depuis longtemps ;
- 1 oculaire Meade 25 mm (Diam : 31.75 mm) utilisé partiellement ;
- 1 vieux tube d'oculaire K 25mm (Diam : 24.5mm ; Diam externe utilisé : 27 mm);
- 1 filtre orange inutilisé (Diam : 24 mm);
- 1 queue d'aronde devenue inutile depuis la vente de mon Celestron ;
- 1 jeu de 2 anneaux que j'ai vissés sur la queue d'aronde pour support le futur coronographe sur ma monture Perl-Vixen GP ;
- 1 ancien tube de lentille de Barlow Perl-Vixen (Diam : 31.75 mm - Diam ext utilisé : 33 mm);
- 1 rond en aluminium de 1 mètre (Diam : 8mm);
- 1 rond en fibre de verre de 1 mètre ; (Diam : 6mm);
- 1 manchon PVC de 1 mètre de long (Diam ext 67mm, diam int. 63 puis de 63 à 56mm);
- 1 tube de colle Tack O'flex ;
- 1 rouleau de scotch double-face spécial miroir ;
- 1 rouleau de scotch noir ;
- 1 manchette PVC (Diam ext : 54 mm, diam du trou : 33 mm, diam int du manchon : 27mm);
- 1 manchette PVC (Diam ext : 56 mm, diam int du manchon : 37 mm, diam ext du manchon : 41mm);
- Quelques viss ;
- Du carton ;
- 1 rondelle (diam du trou : 4.25 mm), elle servira de diaphragme;
- 1 marqueur noir ;
- Du joint plastic ;
- Du thermoplastic en granulés.

LISTE DES OUTILS

- 1 cuter ;
- tournevis ;
- perçeuse ;
- scie ;
- ciseaux ;
- papier de verre ;
- peinture noire ;
LE FILTRE H-alpha 1 nanomètre

Diam : 12.5 mm ;
Bande passante centrale : 656,387 nanomètres ;
Reférence : 656FS02-12.5 ;
Fournisseur : L.O.T.-Oriel GmBH, Darmstadt

SCHEMA DU CORO


Pour conserver une armonisation avec les autres sites, les dénominations des différents éléments seront identiques à ceux que vous pourrez trouver ici et là.



LE CONE OCCULTEUR

D'après le logiciel CORO.EXE mon cône devrait avoir des dimensions variant de 6.4mm à 6.6mm.
Bon, comme pour l'instant cette version n'est pas définitive, je me contente d'un cône de 6.5mm.
Je l'ai tourné à partir d'un rond d'aluminium de 8mm sur 5 à 6 cm enfilé dans le logement à fôrets d'une perceuse, à la manière dont on tourne les coiffes des micro-fusées pour ceux qui connaissent.
L'extrêmité de ce rond est réduit en forme de cône grâce à un support rigide bien plat entouré de papier de verre pour métal. Au bout d'un bon quart d'heure notre cône est tourné et coupé à sa base de 6,5.
Ensuite j'ai percé la base du cône par l'arrière en vu de la fixé sur son support via un petit tige de fer.

LE SUPPORT DU CONE

D'une longueur finale de 20mm elle est issue d'un rond de fibre de verre de 6mm de diamètre. Je l'ai réduite en diamètre en la tournant également afin d'obtenir un cylinde de 4mm environ. Elle est percée à son extrêmité pour recevoir la tige du cône. Les deux pièces sont fixées et collées l'une à l'autre avec de la colle Tack O'flex. C'est aussi avec cette colle qu'est fixé le support sur la lentille 02.

LE TUBE DU CORONOGRAPHE

A l'origine c'est un manchon de PVC de 67mm de diamètre externe et de 63 mm de diamètre interne qui se réduit finalement à un diamètre externe de 63mm et 56mm de diamètre interne.
J'ai conservé 51,5 cm de ce manchon et tailler une fenêtre de 26,5cm à l'aide de mon meilleur couteau.;
J'ai ensuite introduit le tube de la lunette dans le manchon. On peut assuré la liaison entre les deux tubes par des viss sinon je perce des trous dans le PVC au niveau des trous déjà existant du tube de la lunette à l'endroit où était fixé la crémaillère. Ensuite j'ai injecté du thermoplastic. Remarque : la fenêtre préalablement coupé dans le manchon démarre à 700mm de la lentille 01 ce qui correspond au foyer de la lunette.


LE FILTRE H-alpha

Je l'ai "emprisonné" en sandwich dans les lentilles O3 et O3'. Ces lentilles se font face (face planes dirigées vers le filtre).
Pour centrer le filtre j'ai tailler dans un carton rigide mais pas trop épais (1 à 2mm) un rond correspondant au diamètre des lentilles et évidé en son centre du diamètre externe du filtre dans son logement.
L'ensemble est maintenu par du scotch double face spécial fixation de miroir dont je n'ai enlevé la protection externe que sur le demi-périmètre.
Voici maintenant avec un bloc comprenant une lentille, un filtre H-alpha et une autre lentille identique.

LE DIAPHRAGME

Le principe est identique au support du filtre à la différence près que le support est taillé dans un joint sanitaire et évidé en son centre du diamètre d'une rondelle à vis dont le trou central mesure 4,25mm. La surface de l'ensemble est coloriée en noir à l'aide du marqueur noir. Cet ensemble est fixé dans un cercle métallique récupéré desù jumelles que j'ai "sacrifiées" et dont le diamètre externe correspond au diamètre interne de mon manchon PVC.

LE PORTE OCULAIRE

C'est une manchette PVC que j'ai trouvée en magasin (Diam ext : 55 mm, diam du trou : 33 mm, diam int du manchon : 27mm)dont les caractéristiques avoisines les quotes recherchées. Une fois la partie mobile enlevée son diamètre correspond au diamètre interne de mon manchon soit 55mm. La partie mobile possède un diamètre identique à mon manchon soit 63mm et dont le trou centrale possède un diamètre équivalent à celui du manchon de ma manchette, vous suivez ? Que demande le peuple !
Comme le diamètre interne de ce petit manchon est supérieur à 33 mm, j'ai perforée trois trous à 120° pour ainsi fixer ultérieurement l'ancien tube de Barlow (sans la Barlow) qui lui-même recevra le renvoie coudé de l'instrument.


LE SUPPORT DE LA LENTILLE O2

C'est une manchette de PVC tout comme celle du porte-oculaire mais plus petite. Celle ne mesure pas tout à fait les 55mm de diamètre externe requis mais possède un trou permettant de recevoir pile-poil la lentille O1 dans son support.
Elle est maintenue par deux vis latérales qui forment un axe puis une autre située sous le tube pour assuré le centrage de la lentille.

LE FILTRE ORANGE

Pourquoi un tel filtre ?
En effet ce n'est pas habituel, mais lors de mes premièrs essais j'ai remarqué une hausse des contrastes intéressantes avec ce filtre. Afin de l'utiliser dans toutes les configurations je l'ai intégré à l'instrument en le fixant derrière la lentille 02.
Cette fixation est faite dans le logement des lentilles d'un oculaire inutilisé. Il se trouve que le corps de cet oculaire correspond au diamètre interne du manchon de cette manchette. Il tient par la même visse qui assure le centrage de la lentille 02.

Le manchon qui sert de tube recepteur du coronographe ainsi que la manchette formant le porte-oculaire ont été peints en noir mat pour limiter les reflets intempestifs.
Il a suffit ensuite de fixer les différents ensembles dans le tube à l'aide du scotch double face spécial miroir (c'est mieux que la colle et plus souple d'emploi en cas d'erreur) aux positions calculé par le logiciel de André & Sylvain Rondi.
Le tout se déplace grâce à une monture Perl-Vixen GP assistée d'un Skysensor 2000 PC




L'aventure commença le 29 juin 2002.
Regarder la première fois dans son propre coronographe fait un CHOC (agréable) ! Voir ce disque noir occulter le disque solaire et dévoiler les protubérances à quelque chose de magique ! C'est un spectacle vivant dont on ne se lasse pas et une autre manière de faire de l'astro. Avec cet instrument j'espère maintenant multiplier mon temps d'observation du ciel, car tout comme la Lune avec un instrument adapté le Soleil devient une proie facile de l'astronome amateur. Quand on voit le nombre d'instruments coûtant une fortune et qui restent au placard ou même sont très peu utilisés aucun parmi eux n'offre un tel spectacle. C'est à ce demander pourquoi il n'y a pas plus d'amateurs de l'observation solaire ?





Ma première image avec une camera Toucam-Pro (montage afocal sur oculaire 25mm). Bon, je sais, c'est un cliché moyen car l'image n'est pas bien centrée sur l'oculaire (ma fixation est à revoir)et donc toutes les protubérances ne sont pas visibles, mais c'est un début. Compositage de 11 images de 1/1500è sec.(le 03 juillet 2002, 7h30 T.U





Quelques liens traitant de l'observation ou de l'étude du Soleil :
Site de la famille Rondi
Site de Serge Bertorello de l'AMAS
Site de l'observatoire du Pic du Midi
LES OBSERVATEURS ASSOCIES
Le site de la sonde SOHO