Lever-Coucher du Soleil PARIS : Lever du Soleil à : 8:21 AM - Coucher du Soleil à : 6:48 PM
Accueil Bases Solaires Images Instruments Radio-Astro Ateliers Dossiers Liens Contact  
Grasse Radio-AStronomie System Meteor Observation Form

RADIO-ASTRONOMIE
The meteor scatter

 

Depuis quelques années mes divers déménagements m'ont amené à remettre à plus tard cette activité très intéressante. Cependant, afin d'aider ceux qui souhaiteraient démarrer une projet de "Météor Scatting", je continue à mettre cette page à disposition. Si vous débutez, n'hésitez pas à lire la Foire Aux Questions et de vous rendre sur le site de Pierre Terrier. Bon amusement !

 

Le principe :
Le système solaire est parcouru en permanence par des météores ou des comètes qui laissent des multitudes de débris aux alentours de notre planète. Quand celle-ci traverse un de ces nuages de poussières, les particules laissées dans l'espace entrent dans notre atmosphère et laissent apparaitre un phénomène lumineux connue sous le nom d'"étoile filante". La difficulté pour détecté ces phénomènes très rapides est de bénéficier d'un ciel de nuit complètement dégagé, loin de la pollution lumineuse et surtout il faut regarder au bon moment et dans la bonne direction ! Cependant, il est possible de détecter ces phénomènes 24h/24, même par temps couvert et surtout en restant bien au chaud ! Cette technique s'appelle le 'meteor scatter'. Elle consiste à capter les émissions radio dues à l'entrée de ces petits corps dans notre atmosphère. Plus précisément, lorsqu' une étoile filante se produit, celle-ci ionise localement sont environnement. Cette ionisation à pour effet de réfléchir les ondes électromagnétiques provenant d'émetteurs radio par exemple. Ainsi, si vous possédez un recepteur de type FM et une antenne directionnelle, il sera simple d'enregistrer l'écho radio en provenance de la trainée ionique laissée par le météore qui se sera désintégré entre temps. Rassurez-vous, il ne s'agit pas d'enregistrer ces phénomènes sonores sur des kilomètres de bande et de les compter un à un mais plutôt de dresser un enregistrement numérique via un ordinateur basique et un interface appropriée. Je ne m'étendrai pas plus sur ce sujet mais vous propose plutôt le site de référence dans ce domaine si vous aussi êtes intéressé par la détection radio des météores.
MENU





Logiciels indispensables pour l'étude radio des météores :


radio.meteor.free.fr de Pierre Terrier (tout est là !)

























































QUELQUES PETITS PIEGES A EVITER
AVANT TOUT ! CE N'EST PAS LE NOMBRE D'ECHOS QUI IMPORTE, MAIS PLUTOT LA TENDANCE SUIVIE PAR CES DERNIERS.

LES INTERFERENCES

Vous devez avant tout éviter toute source d'interférence qui pourrait se trouver à proximité de votre antenne ; notamment les appareils informatiques émettent des ondes que l'on capte très bien dans des fréquences inférieures à 95 MHz. Il est donc nécessaire d'éloigner ces appareils de votre antenne de reception.
L'ORIENTATION DE L'ANTENNE

Sauf si vous n'avez pas le choix, orientez de préférence votre antenne en position horizontale. Ainsi, vous obtiendrez un nombre maximum d'échos. De plus, orientez-la direction Est pour deux raisons :
- Le nombre d'émetteur radio sont plus nombreux vers l'Est de nos longitudes plutôt que vers l'Ouest ;
- L'Apex pour un observateur terrien est situé en direction de l'Est, c'est la direction vers laquelle la terre avance. Par exemple, lors du dernier quartier de lune, lorsque vous regardez vers celle-ci, la lune vous montre approximativement la position de la Terre environ 4 heures plus tard. A ce moment là, la lune se situe à l'Est en direction de l'apex de la Terre.
LE TUNER

Je vous conseille également d'utiliser un Tuner à affichage digital afin d'afficher avec une meilleure précision la fréquence que vous utilisez. Il sera ainsi plus facile de la retrouver si jamais vous la perdez suite à une fausse manipulation.
LA RECHERCHE DU SOUFFLE

Le souffle de la reception doit être le plus continu possible et de préférence je conseille, mais cela n'engage que moi, de rechercher une fréquence dénuée de modulation par temps couvert donc située entre deux stations. Ainsi, vous pourrez éviter les fréquences qui se réfléchissent facilement sur la couverture nuageuse lors de mauvais temps. Ce conseil est surtout valable si votre manip. fonctionne en permanence.
QUEL LOGICIEL ?

Le meilleur logiciel pour commencer vous le trouverez sur le site de Pierre Terrier
http://radio.meteor.free.fr . Celui-ci fonctionne sous Dos et de préférence sur une machine par trop rapide (inf. à 300 Mhz) ; voilà une bonne occasion de faire fonctionner votre ancienne bécanne restée au placard. Ce logiciel gratuit (en plus !) vous permettra d'effectuer le comptage des météores tout en visualisant la courbe donnée par votre signal.
LA COURBE DU SIGNAL

N'hésitez pas à passer un peu de temps (quelques heure) à observer le comportement de cette courbe tout en écoutant le souffle de votre réception. Même si cela n'est pas très agréable cette manière de pratiquer est gage de réussite dans la détection des météores.
LA DISPERSION

Au cours de votre observation la dispersion du signal donnée par le logiciel METEOR ne doit pas trop varier d'une fenêtre à l'autre. Si telle est le cas, n'hésitez pas à changer de fréquence afin d'obtenir celle qui vous donnera la meilleure régularité possible. Seul les echos qui se présentent sous formes de pics très au-dessus ou très en-dessous de votre courbe de signal constituent des données valables dans le décomptage des entrées atmosphériques des météores.

DES PROBLEMES SOUS WINDOWS

Si vous utilisez des versions de METEOR il faut savoir que WINDOWS crée des pics fictifs notamment lors des accès par cette interface sur le disque dur. De plus, sous WINDOWS, il vaut mieux éviter l'usage d'économiseurs d'écran responsables des mêmes problèmes. En conclusion on privilégiera l'usage exclusif sous DOS de METEOR.

LA SITUATION DE L'ANTENNE

Si vous souhaitez détecter les échos météoritiques l'antenne doit être placée dans un endroit éloigné de structures métalliques telles que les murs en béton armé ou des rambarde de balcon en métal. Pour avoir été confronté à ces problèmes de position j'ai choisi de déporter mon antenne vers l'extérieur en avant du balcon.


CONTROLE DE LA RECEPTION

Avant le décomptage il faut vous assurer que l'antenne renvoie bien le signal vers le tuner. Si vous possédez un tuner avec leds de contrôle de puissance de signal, essayez de choisir une fréquence sur laquelle on peut entendre faiblement une radio lointaine. En débranchant l'antenne l'émission de cette radio doit disparaitre. Cela se traduit pas la diminution du nombres de leds alumées sur le tuner.

REGLAGE DU SEUIL

D'autres sources d'interférences comme les avions peuvent impliquer des résultats erronnés dans votre comptage. Ces interférences se traduisent par l'évolution progressive de votre courbe de signal vers le haut de la fenêtre de météores à l'approche de l'avion et par l'évolution progressive vers le bas lors de l'éloignement de l'avion. D'ailleurs si vous écoutez à ce moment là, vous percevrez facilement une modulation du signal en arrière plan. Si ce phénomène se produit, et surtout s'il se produit fréquemment, l'observation de la courbe est indispensable afin de déterminer le seuil de niveau à partir duquel vous estimez un recensement de l'échos valide.
D'autres perturbations impliquent la création de faux échos météoritiques comme les variations météorologiques et l'activité solaire. Hélas les pics engendrés par ces phénomènes sont aléatoires tant dans le nombre que dans la puissance. Il est quasiment impossible de s'en affranchir et donc il faut faire avec.
PERIODE D'ESSAI

N'hésitez pas à vous imposer une période d'essai afin de choisir définitivement votre fréquence d'écoute. Celle-ci peu aller de quelques jours à quelques semaines selon l'environnement perturbé dans lequel tourne votre manip.
LE CONTROLE DANS LE TEMPS

Ensuite, l'observation doit vous indiquer au moins quelques échos à l'heure afin de vous assurer que vous détectez bien quelque chose, sinon changez de fréquence. Suite à une discussion avec Pierre sur la liste meteor@ml.free.fr, celui-ci à judicieusement fait remarquer qu'une bonne reception indiquait de manière générale un maximum de pics de 4h T.U à 10h T.U et un minimum vers 18h T.U pour des observateurs proches du méridien de Greenwich, ce qui est le cas pour la France et même l'Europe.
REPERAGE DES ESSAIMS

Afin de savoir si les échos que vous avez comptés sont bien attribués à des essaims de météores, il faut savoir que les essaims apparaissent progressivement, engendrent un maximum, puis disparaissent progressivement. Ainsi l'histogramme généré par METEOR effectue une progression sur plusieures heures avec un maximum 'au milieu'.

AUTRES CONSEILS

Pleins d'autres bons conseils sont décrits sur le site radio-meteor, n'hésitez pas à consulter la doc des différents logiciels qui y sont présentés.
DES LIENS

Quelques adresses où vous trouverez des exemples d'antennes Yagi :